Georges Peulen

Date de début 06 avril 2019 à 09h00
Date de fin 09 juin 2019 à 18h00
Lieu Centre d'interprétation d'art de l'école de vresse

La première exposition temporaire de la saison 2019 est accessible du 6 avril au 9 juin et est consacrée, pour la première fois, à l’artiste-peintre Georges Peulen. Plus de 30 œuvres sont présentées afin d’offrir aux visiteurs une vue d’ensemble sur la production de l’artiste et son évolution picturale. Au travers de peintures à l’huile principalement, on découvre un subtil jeu d’ombres et de lumières mis à profit dans la représentation de paysages d’Ardenne essentiellement.

Affiche de l'exposition sur George Peulen
Peinture de George Peulen
Peinture de George Peulen
Peinture de George Peulen
Peinture de George Peulen
Peinture de George Peulen
Peinture de George Peulen
Peinture de George Peulen

Biographie

Né à Ans en 1939, Georges Peulen devient dessinateur industriel. Bien qu’il se perfectionne en dessin artistique en suivant des cours à l’Académie des Beaux-Arts de Liège, il est autodidacte pour ce qui est de la peinture jusqu’en 1970 quand il rencontre le groupe de peintres dénommé « la Barbouille » et en devient l’élève. En 1989, il est membre du Cercle des Beaux-Arts de Verviers. Il expose en de nombreux endroits, tant en Belgique qu’en France ou au Luxembourg. En 1991, il obtient le premier prix en peinture et le second prix général au concours René Théwissen. Depuis 2007, il est professeur de peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Seraing.

Son œuvre

Paysagiste de plein air, il est remarqué par José Chaidron et expose plusieurs fois à La Glycine. Il aime à décomposer les éléments essentiels du paysage en petites touches de couleurs dont la vibration tend à augmenter la luminosité du tableau. Même si sa préférence va à l’huile, il ne dédaigne pas pour autant le pastel et l’aquarelle. Ses motifs d’inspiration sont les paysages de sous-bois en Ardenne, les villages de la Semois, de l’Ourthe ou du Hoyoux. Les couleurs flamboyantes de l’automne le fascinent tandis que celles de l’hiver lui inspirent calme et sérénité. Il s’apparente aux post-impressionistes.