Marie Howet

Marier Howet, bien qu’étant d’origine libramontoise, fait sans aucun doute partie de ces artistes que l’on peut considérer comme fondateurs de l’école de Vresse. Ses liens d’amitié avec José Chaidron en font également une figure habituée de la Glycine et du village de Vresse. Son œuvre est éclectique mais toujours de haute qualité.

Biographie

Marie Howet est née à Libramont, le 24 mars 1897. Issue d’une famille aisée, son père est médecin. Elle suit les cours de l’Ecole moyenne d’Arlon et, à l’âge de 16 ans, elle entre à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles. La guerre interrompt ses études artistiques qu’elle poursuit plus tard à Paris, où elle se réfugie avec sa famille. Une fois la guerre terminée, elle retourne dans son pays natal et installe son atelier à Rochehaut, le « petit vatican ». Elle est la première femme à recevoir le Prix de Rome en 1922. Elle voyage alors en Italie et dans de nombreux autres pays (Grèce, Irlande, Turquie…) auxquels elle consacre deux livres : « les chansons d’Evangelina » et « À la source d’Ara ».

Elle décède le 24 mars 1984, à 85 ans.

Son œuvre

Son œuvre est originale, à la fois unique et diverse. Elle travaille à la gouache, à l’huile, à l’aquarelle, au fusain ou au crayon des paysages d’Ardenne, de Grèce ou d’Italie, des natures mortes, des nus, des portraits ou des fleurs. Chacune de ses toiles traduit son amour pour la vie.

C’est une artiste « touche-à-tout », elle n’a pas de style ou de technique propre. Elle a souvent peint des compositions cycliques où elle étudie un thème précis dans une série de plusieurs tableaux, comme c’est le cas pour ses cathédrales ou ses demeures d’écrivains célèbres. Pour Marie Howet tout est sujet à peindre, tout est motif d’harmonie et de création. Comme elle le dit un jour: « La peinture c’est toute ma vie. Je peins comme d’autres ont choisi la religion. L’art est l’essence même de tout ce qui vit, me passionne ».

Marie Howet est considérée comme étant l’une des plus grandes artistes de l’École de Vresse. Dans chacune de ses œuvres, l’on ressent sa parfaite maîtrise technique mais aussi une innombrable quantité d’émotions. Ses œuvres dégagent une puissance tout à fait impressionnante.

Liste des oeuvres exposées:

  1. « Nu »
  2. « les Didots à Rochehaut »
  3. « Noël »
  4. « Evire et Gérard à Rochehaut »
  5. « Ivan Thoumsin Saintenoy »
  6. « Jeanne Chaidron »
  7. « Madame Zélander »
  8. « Maternité »
  9. « Bouquet »